Tournant énergétique

Que pensent les Suisses?

Dans le cadre d’une enquêtes menée auprès d’un échantillon représentatif de la population, Monsieur et Madame Suisse ont été interrogés sur le tournant énergétique et ses conséquences. Cela concernait l’importance des thèmes énergétiques, l’appréciation de la situation actuelle et les mesures gouvernementales susceptibles de favoriser un tournant énergétique réussi. Nous avons résumé certains des résultats les plus intéressants.


La majorité des Suisses souhaite passer à un chauffage respectueux du climat (59%). Cependant, 61% déplorent que l’installation d’une technologie verte telle que la pompe à chaleur soit encore insuffisamment soutenue par la politique suisse.
Moniteur de tendance 2019

Économiser l'énergie - mais comment?

Déficits de connaissance importants en matière de chauffage et d’économie d’énergie

Pour 74% des consommateurs en Suisse, il est personnellement important de diminuer la consommation d’énergie. Le meilleur moyen de mettre cela en application reste cependant un mystère pour de nombreux Confédérés. C’est surtout dans le domaine du chauffage que les connaissances sont lacunaires.

«Nous constatons cependant qu’un nombre trop important de personnes intéressées manque de connaissances sur la façon de remplacer les systèmes de chauffage classiques au fuel et au gaz par des systèmes de chauffage écologiques», affirme Paul Stalder, Directeur de la filiale suisse du fabricant d’installations et de systèmes techniques des bâtiments Stiebel Eltron Suisse. «Ainsi, 42% des consommateurs ne savent par exemple pas qu’il est possible d’utiliser directement le courant photovoltaïque provenant de sa propre toiture pour faire fonctionner une pompe à chaleur. Cela permet non seulement de réaliser des économies, mais constitue également une contribution essentielle à la réduction des émissions de CO2.»

Ce que 44% des Suisses ne savent pas: Les pompes à chaleur sont adaptées à l’utilisation dans les bâtiments anciens. En outre, la technique de chauffage écologique ne fonctionne pas uniquement avec les planchers chauffants, mais aussi avec les radiateurs existants, ce que beaucoup de gens (42%) ne savent pas.

 

Vous pouvez trouver l'article complet ici:


Déficits de connaissance importants en matière de chauffage et d’économie d’énergie

«L’avenir appartient aux technologies respectueuses du climat ayant déjà fait leurs preuves en pratique - par exemple la technologie de la pompe à chaleur. Avec le chauffage à l’aide d’une pompe à chaleur, il n’y a aucune émission de CO2 sur place.»
Paul Stalder, directeur général de Stiebel Eltron Suisse

Trop peu d'énergie «verte»

Les Suisses chauffent trop peu avec l'énergie «verte»


86% des Suissesses des Suisses se montrent très autocritiques et sont d’avis qu’ici on ne chauffe toujours pas suffisamment à l’aide d’énergies renouvelables. 85% des Suisses critiquent selon l’enquête les incitations politiques définies: Les prix de l’électricité devraient baisser pour que les technologies de chauffage écologiques puissent être exploitées à moindres frais. De plus, l’installation de technologies écologiques n’est pas suffisamment encouragée – selon les personnes interrogées. Cela comprend notamment l’installation d’une pompe à chaleur capable d’utiliser l’énergie géothermique ou aéraulique.

 

«Avec le système de chauffage dans leurs quatre murs, les propriétaires ont un levier déterminant en main pour faire progresser le tournant énergétique», affirme Paul Stalder, directeur de la filiale suisse du fabricant d’installations et de systèmes techniques des bâtiments Stiebel Eltron.

 

En savoir plus? 


Les Suisses chauffent trop peu avec l'énergie «verte»

Taxe CO2

83% sont favorables à une taxe CO2 plus élevée

Pour 83 pour-cent des Suissesses et des Suisses, la taxe CO2 est insuffisante. Leur argument: l'actuelle taxe d'incitation place trop peu les émetteurs d'émissions de gaz à effet de serre devant leurs responsabilités. Les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre en Suisse sont les transports avec 32 pour-cent (hormis le trafic aérien) et le secteur du bâtiment avec un pourcentage de 26 pour-cent parmi les émissions globales.

Presque 60 pour-cent des Suisses interrogés enjoignent de diminuer la part des énergies importées et de réduire par exemple l'importation de gaz naturel en provenance de Russie ou de pétrole venant des Émirats.

Un autre résultat de l'enquête indique que presque 60 pour-cent des ménages suisses veulent avoir recours à une installation de chauffage écologique. 

 

Ici vous pouvez lire le rapport détaillé: 

 


83% des suisses sont favorables à une taxe sur le CO2 plus élevée

Tournant énergétique

74% des Suisses sont alarmés

Suite aux expériences vécues pendant la canicule de l'été 2018, trois-quarts des habitants de la Confédération sont résolus, à titre personnel, à redoubler leurs efforts pour lutter contre le réchauffement climatique. 73 pour-cent d'entre eux ont l'impression qu'en termes de transition énergétique, le temps leur glisse entre les doigts. «Comme le montre notre enquête, les Suissesses et les Suisses veulent de plus en plus prendre personnellement en mains la protection climatique», déclare Paul Stalder, gérant de Stiebel Eltron AG Suisse. «L'approche primordiale doit être la transition en termes d'énergie thermique opérée dans la chaufferie, opinion partagée par 83 pour-cent des personnes interrogées.»

En Suisse actuellement, presque deux tiers de tous les bâtiments sont chauffés à l'aide de combustibles fossiles (mazout et gaz naturel). «L'énergie renouvelable utilisée dans la chaufferie contribue directement à la protection climatique», continue Paul Stalder de Stiebel Eltron. «Une pompe à chaleur alimentée en courant vert ne dégage aucune émission de CO2. Il faut donc poursuivre sans relâche les systèmes d'incitation pour une technique de chauffage respectueuse de l'environnement.»

 

Vous pouvez lire l'article en entier ici:


83% considèrent que le retournement de la chaleur dans la chaufferie est important

Moniteur de tendance énergie 2018

Les résultats les plus importants de l'enquête 2018 en un coup d'œil

 

C’est avec une nette majorité que la population suisse s’est prononcée en faveur de la nouvelle loi sur l’énergie en mai 2017. Selon l'enquête 2018, 55% des personnes interrogées se déclarent insatisfaites de la manière dont le tournant énergétique progresse. On exige par exemple un développement rapide de la proportion d’électricité verte: 63 pour cent des personnes interrogées voudraient augmenter nettement la part de la force hydraulique. Selon l’Office fédéral de l’énergie, 62% des prises électriques en Suisse ont été approvisionnés en 2016 à l’aide d’énergies renouvelables – dont 56% à partir de centrales hydrauliques. En même temps, la majorité de la population (51%) déplore le fait qu’aucune date de d'arrêt des centrales nucléaires ne soit définie. La raison: la loi sur l’énergie interdit seulement la construction de nouvelles centrales nucléaires – les anciennes peuvent rester raccordées au réseau pour une durée illimitée, tant qu’elles sont considérées sûres.

 

Vous pouvez lire le rapport détaillé ici: 


65% souhaitent un retournement plus rapide