Edith Tanner prend sa retraite

Elle a fait partie de l’équipe de Stiebel Eltron Suisse pendant plus de 10 ans, laquelle s’est considérablement étoffée au cours de cette période. Edith Tanner jette un regard rétrospectif sur des années très mouvementées chez son dernier employeur. «Beaucoup de choses se sont passées.» Il s’agissait de relever l’un ou l’autre défi, à la fois le poste de travail, les collègues et les processus ont en effet considérablement changé depuis son entrée en 2004.

Edith a vécu ses débuts chez Stiebel à Remingen, dans l’ancien bureau externe du futur directeur Paul Stalder. Tout était évidemment plus petit, plus palpable, peut-être aussi un peu plus personnel. À l’époque déjà, elle était notamment l’interlocutrice des partenaires pro en matière d’offres. «Le contact avec les clients est l’un des éléments les plus passionnants et les plus beaux dans ce métier», rapporte-t-elle, «même si avec la pression croissante, c’est quelquefois très stressant. Mais au final, cela va me manquer.»

Le déménagement à Lupfig a également apporté un certain nombre de nouveautés. Édith les a toujours soutenues et en a tiré les éléments positifs. Une capacité que Paul Stalder apprécie beaucoup chez elle. «De plus, Edith est très fiable et consciencieuse. Je me souviens volontiers de l’époque à Remingen, notre petite équipe se complétait de manière optimale», confirme-t-il. Sa dernière supérieure, Seline Mahrer ne tarit pas d’éloges en rappelant qu’Édith était avec son expérience un élément clé de l’équipe.

Le quotidien intense au sein du service commercial interne appartient désormais au passé pour Édith. «C’est un changement incontestable», confirme-t-elle. Elle se réjouit cependant d’avoir davantage de temps pour elle et ses proches. Edith indes n’a pas encore à proprement parler de projets concrets. Elle se donne le temps de voir.

Quelle que soit la voie qu’elle empruntera – nous lui souhaitons dans tous les cas une bonne santé, beaucoup de bonheur et de joie. Et disons merci.