Votre pompe à chaleur est-elle opérationnelle pour l’hiver?

Les deux tiers de l’ensemble des besoins énergétiques d’un foyer sont utilisés pour le chauffage. Pour ne pas consommer inutilement de la chaleur, il est important de faire procéder à un contrôle de l’installation avant le début de la saison de chauffe. Les conseils de l’expert pour un chauffage économique:

La saison de chauffe commence lorsque les journées raccourcissent et que les soirées sont plus fraîches. Certains propriétaires s’interrogent peut-être à propos des brouillards d’automne et se demandent si leur système sera en mesure d’affronter les exigences de l’hiver. Mais ne vous inquiétez pas: quelques gestes simples suffisent pour donner un petit coup de pouce à votre pompe à chaleur et assurer ainsi un fonctionnement sans encombre avec une bonne
efficacité énergétique.

Le spécialiste sait ce qu’il y a à faire «L’essentiel c’est d’atteindre une courbe de chauffe basse. La température de départ doit être réglée sur une valeur basse. Ce serait une erreur que de monter le chauffage au début et de le baisser de nouveau lorsqu’il fait chaud dans l’appartement. Cela provoque une surchauffe de l’eau de chauffage et beaucoup d’énergie est ainsi perdue.» Il est préférable de régler la température de départ du chauffage par le sol entre 25 et 30 °C et de chauffer les sols lentement. Cela économise l’énergie et maintien les coûts à un niveau bas.

De manière générale, il est recommandé de contrôler le système conformément au mode d’emploi avant la période de chauffe en septembre ou en octobre. Cela inclut le nettoyage de l’évacuation des condensats, l’élimination de tout encrassement dans le puits et sur les grilles et le contrôle de la pression d’eau. Au niveau du ballon d’eau chaude, il convient d’observer la signalisation des anodes et de procéder au remplacement des filtres des appareils de ventilation. Les propriétaires peuvent effectuer eux-mêmes tous ces contrôles.

Il est cependant préférable de confier au professionnel les réglages plus complexes. Celui-ci peut en effet contrôler la qualité de l’eau, adapter la pression d’eau le cas échéant et contrôler les réglages afin qu’aucun chauffage électrique d’appoint ne soit mis en marche.

Outre les inspections saisonnières régulières, il est recommandé d’effectuer un contrôle des réglages au moins tous les deux ans. Cela comprend le contrôle du circuit frigorifique et de la consommation électrique, le contrôle de la teneur en antigel de la sonde géothermique ainsi que le paramétrage correct des régulateurs.

Quelques réglages simples permettent d’optimiser votre système. Il est préférable de demander conseil au spécialiste.