Aérer, aérer et encore aérer

Le fait que l’aération est bonne pour la santé devrait désormais être connu. Les dernières découvertes scientifiques montrent maintenant que le virus COVID-19 est également susceptible de se transmettre par les aérosols.

Le virus COVID-19 peut également être transmis par aérosols. Lors d’expériences, les scientifiques ont pu détecter le virus Sars-CoV-2 de personnes infectées dans de minuscules particules en suspension dans l’air. André Prévôt, chercheur au laboratoire de chimie atmosphérique du PSI, explique ce que cela signifie pour notre santé et comment une bonne ventilation peut nous en protéger.

Que sont exactement les aérosols et pourquoi peuvent-ils transmettre des maladies?

Un aérosol est une particule liquide ou solide flottant dans l’air. Il pourrait également s’agir d’un virus. «Lorsque vous parlez, vous propagez des milliers de virus en gouttelettes de différentes tailles, lorsque vous toussez, vous pouvez en propager des millions. Ces gouttelettes liquides sont principalement constituées d’eau et ont généralement une taille comprise entre un et plus de cent micromètres», explique André Prévôt du Laboratoire de chimie atmosphérique du PSI. «L’eau s’évapore relativement rapidement, cela peut se produire en quelques secondes ou minutes, et la gouttelette se rétrécit. Ce qui reste est un mélange composé du virus et d’autres composants semi-liquides (par exemple la masse de salive), qui ne se volatilisent pas aussi rapidement.» Ces particules restent dans l’air et se répandent dans la pièce, comme une fine poussière. Il est fort probable que ces aérosols puissent provoquer des infections. 

La possibilité d’être infecté par de tels aérosols n’a pas encore été totalement clarifiée. «Cela dépend de la concentration des virus dans l’air», poursuit le scientifique. «C’est pourquoi il convient d’éviter d’avoir trop de personnes dans une pièce, de très bien la ventiler et même de filtrer l’air si possible», recommande-t-il comme mesure de précaution la plus importante.

Recevoir des brochures ou bénéficier d’un conseil sans engagement

Pas de ventilateurs, mais des systèmes de ventilation

Nous pouvons donc affirmer, à la lumière de ces dernières découvertes, que l’aération est tout aussi importante que le lavage des mains et le respect des distances. Un effet positif peut déjà être constaté si vous ouvrez régulièrement les fenêtres et si vous ventilez bien, ou si par exemple dans le bureau, vous laissez la porte du couloir ouverte pour que le volume d’air augmente. Un ventilateur qui brasse l’air dans la pièce n’est en revanche pas une bonne idée. «Cela tend à augmenter le risque d’infection», souligne M. Prévôt. Les systèmes de ventilation sont nettement plus indiqués.

Dans les grandes pièces où de nombreuses personnes sont présentes, il est important d’aérer et de ventiler selon les besoins. Il convient par conséquent de réfléchir davantage à la ventilation. «La qualité de la ventilation a également un effet sur d’autres maladies virales lorsque les virus normaux de la grippe ou du rhume peuvent être minimisés», explique M. Prévôt.

Recevoir des brochures ou bénéficier d’un conseil sans engagement

Un air sain devient de plus en plus important

Que ce soit à la maison, au restaurant ou au bureau: Les systèmes de ventilation fournissent de l’air frais à tout moment et de manière entièrement automatique - et ce, avec une qualité d’air élevée. Ils retirent rapidement l’air vicié des pièces et le remplacent par de l’air frais. Les systèmes de ventilation sont bons pour le climat et pour votre santé. 

Même les personnes souffrant d’allergies peuvent pousser un soupir de soulagement avec eux. Par rapport à une ventilation classique par les fenêtres, la concentration en pollens peut être réduite jusqu’à 95 % grâce à un système de ventilation doté d’une classe de filtration suffisamment élevée. Les systèmes de ventilation peuvent être utilisés aussi bien dans les nouveaux bâtiments que dans les projets de modernisation

Recevoir des brochures ou bénéficier d’un conseil sans engagement