Changement climatique: 74 pour-cent des Suisses tirent le signal d'alarme

Face aux événements météorologiques extrêmes, la Suisse adopte une nouvelle attitude: suite aux expériences vécues pendant la canicule de l'été 2018, les trois-quarts des habitants de la Confédération sont résolus, à titre personnel, à redoubler leurs efforts pour lutter contre le réchauffement climatique. 73 pour-cent d'entre eux ont l'impression qu'en termes de transition énergétique, le temps leur glisse entre les doigts. Tels sont les résultats de l'enquête « Energie-Trendmonitor Suisse 2019 » menée dans la Confédération par un institut d'études de marché pour le compte de Stiebel Eltron auprès de 1 000 consommateurs représentatifs de la population.

Dans leurs dernières prévisions, les climatologues de l'ETH de Zurich et l'Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse recommandent de s'adapter aux évolutions climatiques - la population doit se préparer à des étés plus secs, à de violentes précipitations et à des hivers peu enneigés. Il s'agit donc en premier lieu de diminuer les émissions de gaz à effet de serre pour lutter contre ces changements. «Comme le montre notre enquête, les Suissesses et les Suisses veulent de plus en plus prendre personnellement en mains la protection climatique», déclare Paul Stalder, gérant de Stiebel Eltron AG Suisse. «L'approche primordiale doit être la transition en termes d'énergie thermique opérée dans la chaufferie, opinion partagée par 83 pour-cent des personnes interrogées.»

En Suisse actuellement, presque deux tiers de tous les bâtiments sont chauffés à l'aide de combustibles fossiles (mazout et gaz naturel). Il serait important d'inciter la population à changer de mode de chauffage. Cependant, selon 86 pour-cent des Suisses, la mise en place d'une technologie verte en modernisant par exemple l'ancien mode de chauffage par l’installation d’une pompe à chaleur est trop peu subventionnée. Par ailleurs, 63 pour-cent demandent que les subventions accordées actuellement pour la rénovation énergétique soient prolongées au delà de 2025.

«L'énergie renouvelable utilisée dans la chaufferie contribue directement à la protection climatique», continue Paul Stalder de Stiebel Eltron. «Une pompe à chaleur alimentée en courant vert ne dégage aucune émission de CO2. Il faut donc poursuivre sans relâche les systèmes d'incitation pour une technique de chauffage respectueuse de l'environnement».

Le programme Bâtiments de la Confédération et des cantons accorde actuellement dans la plupart des cantons des subventions pour une reconversion dans un système de production de chaleur alimenté en combustibles d'origine renouvelable tels que pompes à chaleur, panneaux solaires ou équipements de chauffage au bois.

Vous trouverez des informations et le lien concernant le programme de subventions de votre canton sur le site de Stiebel Eltron:

www.stiebel-eltron.ch/subventions